Les nouveaux parfums sont-ils vraiment naturels ?

C’est un tabou bien gardé pour ne surtout pas effrayer les consommateurs. 90% d’entre eux ignorent en effet que la parfumerie moderne ne serait rien sans les molécules de synthèsesSeuls quelques nez ou spécialistes du secteur savent que sans éthylvanilline, pas de Shalimar de Guerlain ou sans aldéhydes, pas de N°5 de Chanel. Et sans hédione, l’Eau sauvage de Dior n’aurait jamais existé.

Certes, imaginer des champs de roses à Grasse fait davantage rêver que ces molécules abstraites que nous venons de citer. Mais de nouvelles marques audacieuses s’affirment et brisent l’hypocrisie, à l’image de Escentric Molecules, crée en 2006 ou Aeter qui ne produit que des parfums synthétiques.

Interviewée par Le Monde Magazine, le nez Daphné Bugey, créatrice de Mirabilis pour l’Artisan Parfumeur , déclarait même : « une fragrance composée uniquement de naturel n’est même pas agréable olfactivement ». 

Le parfum ultime serait donc de  marier des produits de synthèse puissants, directs et structurants avec des produits naturels, plus complexes et nuancés, qui apportent de la matière, de la sensualité et leur touche de mystère. 

Pascale Bonnamour

 

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart

Votre panier est vide.